[Battle Food #24] ôde aux petits suisses – cake à la fleur d’oranger

20140924_171245

Me voilà de retour dans la Battle Food! Cette édition est organisée par Délice Céleste, qui a choisi comme thème le fromage. Voilà un sujet qui m’inspire et qui me permet d’en profiter pour vous présenter ma dernière découverte culinaire.

Je vous explique: j’adore préparer des gâteaux, surtout des cakes, mais vraiment, plus le temps passe, et moins j’aime utiliser du beurre. Alors oui, je sais bien qu’il apporte du moelleux et ce bon goût qu’on aime tant dans les gâteaux, mais n’existe-t-il donc pas d’alternative?

Les petits suisses, c’est comme du beurre, mais moins riche.

Combien de matières grasses dans du beurre? 82 %! Combien de matière grasse dans un petit suisse? 9 à 18 % du poids total.

Le moelleux? check.

La souplesse du gâteau? check.

Envie de se resservir? check.

 

Cake aux petits suisses et à la fleur d’oranger

Pour 6 personnes

 

200 g de petits suisses

150 g de sucre de canne blond complet

1 cuil. à café de vanille en poudre

1 pincée de sel

3 oeufs

250 g de farine

1 sachet de levure

2 cuil. à soupe d’eau de fleur d’oranger

 

Préchauffez le four à 150 °C.

Beurrez un moule à cake de 23 cm de long.

Battez les petits suisses avec le sucre, la vanille et le sel.

Incorporez les œufs un par un.

Ajoutez la farine et mélangez bien.

Versez la pâte dans le moule.

Faites cuire au four pendant environ 1 h, jusqu’à ce que la pointe d’un couteau ressorte propre.

 

Dégustez et venez me dire ce que vous en pensez :)

[Saine gourmandise] Le meilleur cake à la banane

Cette recette, je la dois un peu à mon amie Patricia, qui me confia entre deux mailles de tricot que sa recette de gâteau à la banane préférée était celle de Ricardo. Comme j’ai confiance en son jugement, j’ai acheté des bananes, attendu patiemment qu’elles noircissent et ai préparé ce cake en suivant scrupuleusement la recette (ok, j’ai remplacé le lait de coco par de la crème d’amandes et je n’ai pas mis de jus de citron vert, et alors?). Les goûteurs ont eu l’air enchantés.

De mon côté, j’ai goûté ce premier essai et ai cogité la-dessus toute la journée. Un peu de rhum et ce serait déjà bien mieux. Le lendemain, me revoilà donc en cuisine avec les deux bananes bien mûres qu’il me restait. Et si je remplaçais le beurre par de la purée d’amandes? Et si je mettais deux sucres différents pour voir? C’était sans oublier la bonne blague de dernière minute, celle où je me suis rendue compte que je n’avais plus de farine T65 et qu’il allait falloir improviser avec de la farine de petit épeautre.

Le résultat, amis lecteurs, est incroyable. Génial, fabuleux, exceptionnel. La croûte du gâteau est légèrement caramélisée, la vanille, le rhum et le banane font voyager les papilles dans des terres inconnues et je ne vous parle même pas de sa texture légère et moelleuse…

Le secret, c’est la patience. Ce gâteau, il se mérite! Achetez vos bananes, posez-les dans un coin et attendez. Résistez à la tentation de les manger quand elles commencent à se couvrir de tâches. Plus elles sont noires, mieux c’est!

le meilleur cake à la bananeLe meilleur cake à la banane

Pour 1 grand moule

140 g de farine de petit-épeautre

5 g de levure

220 g de bananes, réduites en purée

65 g de crème d’amandes (crème végétale en magasin bio, à utiliser comme de la crème liquide)

2 c. à s. de rhum

75 g de purée d’amandes

65 g de sucre de canne complet

60 g de sucre cristal blond

1 oeuf

1 c. à c. de vanille en poudre

1/2 c. à c. de cannelle en poudre

 

Dans un grand saladier, mélangez la purée d’amandes et les sucres. Incorporez l’oeuf.

Dans un saladier moyen, mélangez les bananes, la crème d’amandes et le rhum.

Incorporez les bananes au mélange précédent. Ajoutez la farine, la levure et les épices et mélangez bien.

Versez la pâte dans un moule chemisé ou beurré et enfournez à 180 °C pendant 30 à 45 minutes. Pour tester la cuisson, insérez la lame d’un couteau dans le cake. Si elle en ressort propre, il est cuit!

 

Alors, vous avez envie d’essayer cette recette? Et si la prochaine fois, j’essayais avec des pépites de chocolat, ou un glaçage craquant au chocolat? Tiens, une version banane-noisettes, ça pourrait être sympa aussi…

Rapide et délicieux: pain d’épices classique

Difficile de savoir où donner de la tête quand on beaucoup de choix. En l’occurrence, j’avais envie de pain d’épices sans avoir à y consacrer trop de temps. Une petite recette en guise de pause dans ma journée de travail, c’est toujours agréable!

En matière de pain d’épices, chacun a son auteur préféré et je me retrouve à devoir choisir entre la recette de Philippe Conticini, celle de Tierry Mulhaupt et toutes celles qui rivalisent d’atouts sur Internet. Le vainqueur est… Papilles et Pupilles, dont la recette, sans produits laitiers ni oeufs, est aussi traditionnelle que parfumée. Les farines de seigle et d’épeautre apportent du caractère et le miel et les épices lui donnent de la douceur et ce parfum si caractéristique du pain d’épices. Délicieux!

Pain d'épicesPour 1 gros ou 2 petits cakes:

125 g de farine seigle

125 g de farine d’épeautre

250 g de miel liquide neutre

240 ml d’eau tiède

1 c. à c. de levure chimique

1 c. à c. de cannelle

1/2 c. à c. de vanille en poudre

1/2 c. à c. de gingembre en poudre

1 c. à c. de dés d’écorce d’orange confite (ma touche personnelle!)

Préchauffez le four à 150 °C. Versez tous les ingrédients dans un saladier. Mélangez la pâte sans trop insister. Laissez reposer la pâte pendant 2 heures.

Versez-la dans un (ou deux) moule(s) à cake et faites cuire pendant 45 minutes. Démoulez et laissez refroidir sur une grille.

Si vous arrivez à résister à la tentation, mieux vaut laisser le pain d’épices reposer pendant 48 h pour que tous ses arômes se développent.

Tiens, la prochaine fois, j’ajouterais bien des pépites de chocolat noir… Et vous?

Réjouissant et sain: gâteau aux noisettes et au citron

Comme je vous le disais récemment, quand je conçois un brunch, je m’efforce de varier les plaisirs et les saveurs pour que chacun y trouve son compte. Pour autant, je tiens quand même à ce que tout ce que je propose soit appétissant, bon et sain.

Le cake aux noisettes et au citron de Alter Gusto répond tout à fait à ces critères. Une consistance légèrement compacte, moelleuse, croquante avec les noisettes torréfiées qui corsent le jeu et ce petit côté acidulé vivifiant… Un régal!

Gâteau aux noisettes et au citronPour 1 gâteau:

70 g de farine de blé

70 g de farine de seigle T130

60 g de poudre de noisettes

1/2 c. à s. de levure chimique

2 citrons non traités

120 g de sucre de canne blond

2 oeufs

1 yaourt (125 g, ici au soja)

50 ml d’huile d’olive

60 g de noisettes émondées torréfiées

 

Pour le glaçage:

80 g de sucre glace

Une dizaine de noisettes émondées

quelques zestes de citron

 

Préchauffez le four à 160 °C.

Mélangez les farine, la poudre de noisettes et la levure.

Lavez et séchez les citrons, râpez finement les zestes de citron. Pressez les citrons pour obtenir dans deux récipients 50 ml et 15 ml de jus.

Concassez grossièrement les noisettes en les écrasant avec un couteau large.

Dans un récipient, mélangez les zestes et le sucre avec les doigts, ajoutez les oeufs et fouettez jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez le yaourt, 50 ml de jus de citron, puis l’huile en mélangeant progressivement. Incorporez les farines puis les noisettes concassées sans trop travailler la pâte.

Versez la pâte dans un moule chemisé de papier sulfurisé ou beurré. Faites cuire au four pendant 40 à 50 minutes. Laissez refroidir sur une grille.

Hachez grossièrement les noisettes restantes. Mélangez soigneusement le sucre glace avec 15 ml de jus de citron. Recouvrez-en le gâteau complètement refroidi. Saupoudrez de noisettes hachées et de quelques zestes de citron. Laissez sécher.

Une recette vite faite et réussie… et si j’essaie une version amandes et orange?

Spécial Chandeleur: gâteau de crêpes à l’orange et à la fleur d’oranger

Je suis encore dans les temps pour vous présenter cette jolie recette spéciale Chandeleur. Qui dit Chandeleur dit crêpe, mais j’avais bien envie de me lancer cette année dans un gâteau de crêpes.

Pourquoi? Parce que c’est tout à fait le genre de desserts envers lesquels j’ai beaucoup d’à prioris et d’appréhension. Il était temps de me prouver que ce n’était ni lourd, ni bourratif et qu’on pouvait même en faire un dessert gai et plein de peps!

Le concept est simple, on alterne des crêpes avec une garniture. ici, j’avais envie d’essayer une pâte à tartiner au chocolat blanc et à la fleur d’oranger repérée sur le site d’Elle à table, avec une fine couche de confiture d’oranges au cœur.

Gâteau de crêpes orange fleur d'oranger

Pour 1 petit gâteau (6 personnes):

Pâte à tartiner au chocolat blanc et à la fleur d’oranger

200 g de chocolat blanc

100 ml de lait de riz

50 ml d’huile de tournesol

2 c. à s. d’eau de fleur d’oranger

La veille de la préparation du gâteau, faites fondre le chocolat blanc en morceaux avec le lait de riz, l’huile de tournesol et l’eau de fleur d’oranger. Remuez le mélange, mettez-le dans un pot et placez-le au réfrigérateur toute une nuit.

 

Les crêpes (d’après Pâtisseries maison)

250 g de farine T45 (j’ai opté pour un mélange de petit épeautre et de T65)

20 g de sucre de canne blond

1 pincée de sel

2 oeufs

50 cl de lait (de riz pour moi)

Dans un saladier, versez la farine, le sucre et le sel. Cassez les œufs et mélangez-les à la farine, puis incorporez progressivement le lait.

Laissez reposer la pâte pendant 1 h, puis faites cuire les crêpes dans une crêpière huilée.

Montage du gâteau:

Déposez une crêpe sur une assiette, recouvrez-la d’une cuillère à café de pâte à tartiner, puis recouvrez-la d’une autre crêpe, tartinez-la et recommencez. Lorsque vous avez utilisé la moitié de la pâte à crêpe, tartinez la crêpe suivante de confiture d’orange et recouvrez les suivantes de pâte à tartiner au chocolat blanc et à la fleur d’oranger.

Conservez au réfrigérateur, placez le gâteau à température ambiante avant de le servir.

 

D’autres idées:

Crêpes + pâte à tartiner au chocolat blanc et à la fleur d’oranger + lemon curd: pour une version acidulée épatante!

Crêpes + pâte à tartiner au chocolat noir + praliné: un mariage qui a du caractère

Crêpes + pâte à tartiner au chocolat noir + purée de marrons: classique, mais efficace

Et avec du thé matcha, qu’est-ce que ça pourrait bien donner?

Coffee cake, le gâteau aux épices qui vaut le détour

Vous savez ce que je fais le matin? Pendant que je savoure mon café, je prends le temps de passer en revue tous mes abonnements RSS. Quand une recette me plaît ou qu’une idée est à retenir, je la note immédiatement. Ensuite, il n’y a plus qu’à trouver la bonne occasion de passer à la pratique!

C’est donc comme ça que depuis quelques semaines, j’avais en tête le Coffee Cake de Joy the Baker. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le Coffee Cake n’est pas un gâteau au café, mais un gâteau à consommer avec du café :) Peu importe, avec du café ou au petit déjeuner, ce gâteau moelleux avec son streusel croustillant marque les esprits grâce à ses épices et à la pointe acidulée du gingembre confit!

Coffee cake

Coffee cake aux épices et au gingembre

Pour un grand moule profond

Pour le gâteau:

325 g de farine T65

1 sachet de levure

3/4 c. à c. de sel

1 c. à c. de cannelle moulue

1/2 c. à c. de gingembre en poudre

1/2 c. à c. de noix de muscade fraîchement râpée

120 g de sucre de canne blond

120 g de sucre de canne brun

120 g de beurre doux fondu et légèrement refroidi

2 gros oeufs

250 ml de lait ribot

6 petits dés de gingembre confit haché

2 c. à c. d’extrait de vanille

 

Pour le crumble:

30 g de farine T65

3 c. à s. de sucre de canne blond

1/2 pincée de cannelle moulue

1 pîncée de sel

50 g de beurre doux froid en morceaux

1. Préchauffez le four à 160 °C. Graissez ou chemisez le moule. Réservez-le.

2. Dans un grand saladier, mélangez la farine, la levure, le sel et les épices. Ajoutez les sucres et mélangez-bien. Réservez.

3. Dans un saladier moyen, mélangez le beurre fondu, les oeufs, le lait ribot, le gingembre et la vanille.

4. Mélangez les ingrédients secs et les ingrédients humides et mélangez délicatement. Versez la pâte dans le moule.

5. Préparez le crumble: dans un petit saladier, mélangez la farine, le sucre, la cannelle, le sel et le beurre. Avec les doigts, travaillez les ingrédients jusqu’à btenir une texture sableuse. Saupoudrez-en généreusement la pâte.

6. Faites cuire au four pendant 25 à 35 minutes ou jusqu’à ce que la lame d’un couteau insérée au centre en ressorte propre. Sortez le gâteau du four et laissez-le refroidir pendant au moins 30 minutes avant de servir. Ce gâteau se conserve 3 jours bien emballés au réfrigérateur.

Certes, ce gâteau prend un peu de temps, mais il demande peu de matériel (quelques saladiers et un fouet) et n’est absolument pas compliqué à préparer. Avec ses épices douces et sa touche de gingembre, il accompagne bien le café, mais aussi le thé, le chocolat chaud, l’eau, le petit-déjeuner…

La petite cuisine: la pâte à gâteau multifonctions

Vous vous souvenez de l’époque où vous fêtiez votre anniversaire à l’école et que vous prépariez le gâteau avec la maîtresse? Que prépariez-vous? Un gâteau au yaourt.

Et quel est (probablement) le premier gâteau que vous avez appris à faire tout seul? Le gâteau au yaourt.

Et quelle est la seule recette de gâteau que vous avez toujours en tête parce qu’elle est facile à mémoriser? Le gâteau au yaourt.

Voyez-vous où je veux en venir? Il est partout, le gâteau au yaourt. Il initie les enfants à la cuisine et il est toujours là pour les bons moments (comme l’ami Ricoré finalement) aux pique-niques, aux goûters, aux petits-déjeuners…

C’est donc tout naturellement qu’il a intégré mon carnet de recettes de base et que je m’amuse à le décliner en muffins, en marbré, en muffins-marbrés, au chocolat, au thé matcha… Il est si facile à préparer qu’il s’imposait naturellement dans mon brunch entre filles et me laissait tout le temps nécessaire pour m’occuper des autres plats!

Muffins chocorangesGâteau au yaourt multifonction

1 pot de yaourt (de soja pour moi, mais vous pouvez utiliser ce que vous voulez)

2 pots de sucre (de canne blond)

3 pots de farine (pour moi, 2 pots de farine T65 et un pot de farine de petit épeautre)

1 sachet de levure

2 oeufs

1/2 pot d’huile de tournesol

Et en plus:

1 c. à s. d’écorce d’orange confite en dés

1 c. à s. de pépites de chocolat noir

Dans un grand saladier, mélangez progressivement tous les ingrédients en fouettant bien la pâte jusqu’à ce qu’elle soit lisse et forme un ruban lorsqu’on soulève le fouet.

Versez dans un moule à cake beurré ou dans des caissettes à muffins.

Faites cuire au four à 150 °C pendant 40 minutes ou jusqu’à ce que la lame d’un couteau ressorte sèche du gâteau.

D’autres idées:

– pour une version japonisante: incorporez 1 c. à c. de thé matcha à la pâte et déposez un peu de pâte de haricots rouges au coeur des muffins

– Version gâteau aux fruits: ajoutez des dès de pommes ou de poires à la pâte avant de la verser dans un moule à cake

– Tout choco: en muffins ou en cake, ajoutez 2 c. à c. de cacao en poudre à la farine et 1 c. à s. de pépites de chocolat noir avant de verser la pâte dans le moule.

– Marbré pistache: séparez la pâte en deux, ajoutez une pincée de vanille en poudre à la première moitié et 1 c. à c. de pâte de pistaches ou de purée de pistache à la deuxième moitié. Versez dans le moule en alternant les pâtes.

Si c’est pas de la recette multifonctions, ça. Et si on essayait de la décliner en salé aussi?