Le pommé retrouvé

(ben oui, il s’était paumé…)

Ce qui est bien avec les souvenirs gustatifs, même s’ils datent un peu, c’est qu’à défaut d’avoir la recette, on se rappelle assez des textures et des saveurs pour pouvoir tenter de leur redonner vie. Cet été, mon père nous a parlé du pommé, un sablé aux pommes bien compotées qu’il mangeait dans son enfance nantaise.

De la pâte sablée au-dessus et en dessous et des pommes fondantes, donc… Soit, on va faire avec ça et tenter de retrouver le pommé paumé dans les souvenirs!

Pour 4 à 6 parts

– de la pâte sablée aux amandes (celle-ci)

– 2 pommes épluchées

– de la vanille en poudre

– un peu de sucre de canne blond

Foncez la pâte dans le moule, en réservant une petite quantité pour faire des croisillons. Dans un saladier, émincez les pommes très finement à la mandoline, puis ajoutez du sucre (1 c. à s. ou plus selon les pommes) et de la vanille à votre convenance. Versez les pommes sur la pâte, recouvrez de bandes de pâte superposées pour former un quadrillage puis enfournez à 150 °C pendant 30 à 40 minutes. La pâte doit être bien dorée et ferme, les pommes sont fondantes. Laissez refroidir quelques instants et régalez-vous!

Et toi, tu as grandi à Nantes? Tu as déjà mangé du vrai pommé nantais? Peut-être même que tu as la recette? Dis-le moi dans les commentaires!

Laisser un commentaire


9 × 8 =